La vaccination en pleine croissance

07 avril 2021

Maladies COVID

« Avec le recul, on peut dire que c’est un vaccin fiable et durable », a signalé le Dr Thierry De Greslan qui est intervenu auprès de Christopher Gygès.

« Avec le recul, on peut dire que c’est un vaccin fiable et durable », a signalé le Dr Thierry De Greslan qui est intervenu auprès de Christopher Gygès.

La Nouvelle-Calédonie a franchi la barre des 12 000 personnes vaccinées contre le Covid-19. Le point presse du gouvernement du 6 avril, en présence du Dr Thierry De Greslan du CHT, a permis de revenir sur la campagne de vaccination en cours.  

Entre le 20 janvier, date de lancement de la campagne de vaccination, et le 5 avril au soir, plus de 35 000 doses (1ères et 2e injections confondues) du vaccin Pfizer-BioNTech ont été administrées. À des publics prioritaires pour l’instant, conformément à la stratégie vaccinale adoptée par le gouvernement : professionnels en première ligne, personnes âgées et à risque, personnels de santé et essentiels au fonctionnement du pays en cas d’épidémie. « Nous sommes l’un des rares endroits à avoir commencé la vaccination avant l’introduction et la circulation du virus. C’est une chance pour pouvoir préserver les équipes médicales, mais aussi pour nos malades qui sont exposés à un risque de décès non négligeable. Le vaccin protège contre les formes graves de la maladie », a rappelé le docteur Thierry De Greslan, qui préside la commission médicale d’établissement du CHT. En d’autres termes, le Médipôle, où a été ouvert le premier centre de vaccination du territoire. Parmi les objectifs de la structure, « mettre en place une organisation reproductible dans d’autres centres et former », a indiqué le médecin.

Centres de vaccination opérationnels

Ainsi, plus de 150 personnels de santé ont reçu une formation. Ces professionnels exercent dans l’un des nombreux centres de vaccination désormais opérationnels sur l’ensemble du territoire, avec l’appui de la direction des Affaires sanitaires et sociales, des provinces, de la Cafat et d’autres partenaires. Cet effort, combiné à l’action de l’État qui livre régulièrement et gratuitement les doses de vaccin, permet de répondre aux objectifs de vaccination de la Nouvelle-Calédonie. « Nous avons connu une période de réajustement, mais aujourd’hui nous retrouvons le flux nécessaire pour réaliser 1 800 à 2 000 vaccinations par jour », a précisé Christopher Gygès, le porte-parole du gouvernement. « Il est important de se faire vacciner de manière à protéger notre pays, affirme Thierry De Greslan. Lorsque la vaccination atteint un certain taux au sein de la population, on sait qu’elle casse les chaînes de transmission et empêche la circulation virale massive », les fameuses "vagues" épidémiques.

dsc_0544-web.jpg

La vaccination est gratuite, non obligatoire, et « très suivie », a insisté le Dr De Greslan, en particulier au niveau des effets indésirables.