La Calédonie consolide ses liens avec l’OMS

24 octobre 2019

Santé

Directeur du bureau Pacifique occidental de l'OMS, le Dr Takeshi Kasai a été reçu au gouvernement par le président Thierry Santa et Valentine Eurisouké, en charge de la santé.

Directeur du bureau Pacifique occidental de l'OMS, le Dr Takeshi Kasai a été reçu au gouvernement par le président Thierry Santa et Valentine Eurisouké, en charge de la santé.

Après sa participation à la 70e session du comité régional de l'OMS Pacifique occidental, du 7 au 11 octobre à Manille, la Nouvelle-Calédonie vient d’accueillir le directeur de cette prestigieuse instance, le Dr Takeshi Kasai, pour une visite de quatre jours. L’occasion de renforcer les liens avec ce partenaire dont le rôle, en matière de politiques de santé, est essentiel au développement de la région.

Comme tous les ans depuis 2016, date à laquelle la Nouvelle-Calédonie est devenue officiellement titulaire d’un siège sans voix délibérative au sein du comité régional du Pacifique occidental de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Valentine Eurisouké, en charge de la santé au gouvernement, a pris part à la session annuelle dudit comité. Cette rencontre réunit les ministres de la santé des pays océaniens pour échanger et définir un cadre de travail commun et des thèmes prioritaires.

Au cours de cette 70e session, il a ainsi été question du vieillissement de la population, de prise en charge des nouveau-nés, de lutte contre le tabagisme, des effets de l’alimentation industrielle, de bactéries hautement résistantes, de changement climatique ou encore de maladies non-transmissibles – « un sujet récurrent qui préoccupe l’ensemble des membres du comité, car le nombre de cas continue de progresser partout », souligne Valentine Eurisouké.

oms_avec_ve.jpg

Les ministres de la santé et hauts responsables de 37 États et territoires d’Asie et du Pacifique étaient réunis à Manille (©OMS).

 

« La Nouvelle-Calédonie est observée »

Objectif de ces débats ? « Partager son expérience, s’inspirer de ce qui se fait ailleurs et identifier des outils à mettre en place, répond la membre du gouvernement. La Nouvelle-Calédonie, qui bénéficie d’un système de santé moderne et de qualité, est particulièrement observée, continue-t-elle. Notre politique de lutte contre le tabagisme avec des augmentations de prix importantes, par exemple, est suivie de près par les membres de l’OMS. »

Bonne élève, la Nouvelle-Calédonie trouve néanmoins dans ces échanges des points d’amélioration, comme par exemple « l’accompagnement au sevrage tabagique, qui pourrait être revu en s’inspirant du cadre d’intervention défini par le comité pour la période 2020-2030. » Un sujet qui figurera probablement à l’ordre du jour de la 71e session du comité régional en 2020, au Japon.

Visite du Dr Takeshi Kasai

Bien vue au sein du comité, la Nouvelle-Calédonie soigne néanmoins sa visibilité auprès du bureau régional de l’OMS « dans la perspective d’accéder, plus tard, à des aides ou des outils qui pourraient soutenir nos politiques de santé », indique Valentine Eurisouké. Ainsi, le gouvernement a mis les petits plats dans les grands pour accueillir comme il se doit, cette semaine, le Dr Takeshi Kasai. Nommé à la tête de l’OMS Pacifique occidental il y a tout juste un an, ce médecin japonais effectue actuellement une tournée des pays membres de l’instance pour rencontrer les acteurs de santé et visiter les structures de soin. Au cours de son séjour en Nouvelle-Calédonie, du 20 au 22 octobre, il s’est notamment rendu au dispensaire de La Foa, au centre PMI de la province Sud, au pôle sanitaire du Nord à Koné, à l’Institut de formation des professions sanitaires et sociales, à l’Institut pasteur de Nouvelle-Calédonie, au laboratoire de microbiologie du Médipôle, ou encore au centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie.

Le partenariat va se renforcer

Reçu au gouvernement mardi 23 octobre par le président Thierry Santa et la membre du gouvernement en charge de la santé, le Dr Kasai, « très impressionné par la qualité des équipements et des services de soins », a félicité « l'exemple calédonien » et l’intervention « très appréciée » de Valentine Eurisouké au comité régional.

Il a aussi proposé « que l’OMS régional accompagne la Nouvelle-Calédonie dans la transformation de son système de santé pour passer d'un modèle orienté "malades/soins" à un véritable modèle de santé, basé sur davantage de prévention ». « Dans le sens du plan de santé Do Kamo et en cohérence avec les réflexions en cours sur une taxe sur les produits sucrés et un texte sur les "mille premiers jours de vie" », cette offre a été accueillie favorablement par le président du gouvernement Thierry Santa, qui a confirmé son engagement à renforcer la prévention en santé publique.

L’étape calédonienne de la tournée du Dr Takeshi Kasai s’est achevée sur cet échange. Sa prochaine visite sera pour Kiribati.

 

dsc_0336_web.jpg

Échange de cadeaux entre le président du gouvernement et le Dr Kasai.

 

Une conférence sur le vieillissement

Après la 70e session du comité régional de l'OMS Pacifique occidental, Valentine Eurisouké a également été invitée à prendre la parole lors de la 10e conférence de l’Association des universités de la région Asie-Pacifique. Cette rencontre portait sur le vieillissement de la population. Elle s’est tenue le 14 octobre aux Philippines, en présence notamment du Dr Takeshi Kasai et des ministres de la santé de Fidji, de Malaisie et du Vanuatu.