Les eaux conditionnées

Depuis quelques années, la consommation d'eau embouteillée est en nette augmentation en Nouvelle-Calédonie.
Les eaux conditionnées

La DASS effectue des contrôles officiels réglementaires des eaux embouteillées.

 

Conseils

  • Utilisez des eaux faiblement minéralisées pour la préparation des biberons des nourrissons ;
  • diversifiez votre consommation d’eaux minérales pour éviter l’apparition de troubles liés à la présence de minéraux spécifiques. Certaines eaux très fortement minéralisées dépassent les critères de minéralisation de l'eau potable. En ce sens, on peut les considérer comme non potables ;
  • veillez à la bonne conservation d'une eau embouteillée : sa qualité se dégrade très rapidement dès que la bouteille est ouverte, si elle n'est pas conservée et utilisée dans des conditions optimales.

En Nouvelle-Calédonie, il existe une seule entreprise d'eau embouteillée en activité.

Les risques sanitaires

L'eau embouteillée et ses contenants (bouteilles et bonbonnes) doivent présenter une qualité acceptable et être sans risque pour la santé du consommateur. C’est pourquoi les matériaux de conditionnement utilisés sont soumis à autorisation et ne doivent pas altérer les qualités physico-chimiques, microbiologiques ou organoleptiques de l'eau qu'ils contiennent.

Les actions menées

La DASS effectue trois contrôles réglementaires par an à la société d'eau embouteillée, portant sur :

  • les sources d'eau,
  • la chaîne d'embouteillage,
  • les produits finis : bouteilles et bonbonnes.

Les eaux dites embouteillées regroupent trois catégories :

  • les eaux de source (plates ou gazeuses) qui sont naturellement propres à la consommation humaine. Les seuls traitements permis sont l’aération, la décantation et la filtration. Les eaux naturellement gazeuses, qui contiennent du dioxyde de carbone dissous, peuvent aussi être regazéifiées avant d’être embouteillées ;
  • les eaux minérales naturelles qui possèdent des propriétés particulières (teneurs en minéraux et en oligo-éléments leur donnant des vertus thérapeutiques). Comme les eaux de source, elles ne peuvent être traitées. Elles sont de composition physico-chimique constante dans le temps ;
  • les eaux de table qui proviennent souvent d'une eau de source ou d'une eau de distribution mise en bouteille. Cette appellation est donnée à partir du moment où les eaux subissent un traitement de désinfection.

 

Les eaux conditionnées d’importation, réglementation

Afin de contrôler la qualité sanitaire des eaux embouteillées importées, chaque revendeur doit se munir d'un arrêté d'autorisation délivré par la DASS.

La réglementation pouvant varier d'un pays à l'autre, le contrôle de la qualité des eaux embouteillées importées permet de vérifier que ces dernières suivent la réglementation néo-calédonienne.

Un dossier de demande d'autorisation présentant toutes les pièces nécessaires à l'attribution d'un arrêté d'autorisation doit être déposé à la DASS. La liste de ces pièces est précisée dans l'arrêté n° 2005-547 du 17 mars 2005 relatif aux modalités d'instruction des demandes d'autorisation d'importation des eaux conditionnées.

Particularité : "Les eaux en provenance d'un État membre de l'Union Européenne sont libres d'importation lorsque l'importateur justifie que des contrôles appropriés ont établi que la qualité des eaux répond aux exigences de la présente délibération" (délibération n° 130/CP du 27 février 2004).