Les réseaux de surveillance

La DASS assure une mission de veille sanitaire qui permet d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique et de déclencher des actions de prévention et d’information.

 

Réseaux de surveillance

Le réseau des sentinelles

Le réseau des médecins sentinelles de Nouvelle-Calédonie se compose de 24 centres, dont 9 médecins généralistes bénévoles, répartis sur l’ensemble de la Grande Terre et des îles.

Conçu par la DASS, ce dispositif est né en 2014 de la fusion des réseaux « sentinelles grippe » (créé en 2010) et « sentinelles arboviroses » (créé début 2014, lors de la co-circulation du virus zika et de la dengue).

Ce réseau de surveillance permet de recueillir des données épidémiologiques sur la grippe et les trois arboviroses présentes en Nouvelle-Calédonie - dengue, zika et chikungunya, mais aussi, depuis juin 2016, sur les gastro-entérites virales.

Les données collectées permettent notamment la publication du bulletin épidémiologique, en téléchargement ci-dessous.

Les centres sentinelles sont répartis sur l’ensemble du territoire. Ils sont :

  • 13 à Nouméa/Grand Nouméa,
  • 5 en province Sud,
  • 5 en province Nord,
  • 1 dans les îles Loyauté. 

La surveillance non-spécifique

Pour mener à bien sa mission de veille sanitaire, la DASS dispose d’un Outil de Gestion des Informations de la Veille (OGIV) : une application informatique dédiée à la surveillance automatisée quotidienne de la santé.

OGIV a été mis en place en Nouvelle-Calédonie fin 2007. Il repose sur un réseau de partenaires qui fournissent à un système centralisé, des informations quotidiennes et pérennes, quantitatives et/ou qualitatives, permettant de détecter toute situation sanitaire anormale.

Les objectifs :

  • identifier précocement tout évènement sanitaire inhabituel et répondre sans délai,
  • participer à tout système de surveillance spécifique mis en place dans le cadre de plans, de rassemblements ou lors d’épidémies,
  • fédérer un réseau de partenaires autour de ce système.

Les partenaires :

les données collectées sont de natures sanitaires (mortalité, morbidité et activité) et environnementales (météorologie, qualité de l’air). Elles sont recueillies notamment auprès de la Ville de Nouméa, du CHT Gaston Bourret et du CHN Koumac/Poindimé, de l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie, de Météo France Nouvelle-Calédonie, de Scal’Air, etc.

Les données collectées permettent notamment la publication de rapports en téléchargement ci-dessous.